La Seine-Saint-Denis, deuxième département le plus endetté !

Publié le 18 Mars 2015

C'est un sujet qui revient souvent dans le débat politique : la Seine-Saint-Denis serait plombée par une dette abyssale. En pleine campagne pour les élections départementales, le débat fait souvent rage entre les membres de la majorité PS sortante et leurs rivaux UMP-UDI qui comptent bien conquérir le département.

La Seine-Saint-Denis, deuxième département le plus endetté !

D'un côté, on se félicite d'une gestion assainie marquée par la quasi disparition d'emprunts toxiques. De l'autre, on accuse la majorité de gauche d'avoir creusé la dette qui atteindrait 2 Mds€. Qu'en est-il réellement ? Nous avons compilé les dernières données du ministère de l'Intérieur sur les finances du département en 2013.

Le total des dettes bancaires et assimilées du 93 dépasse les 1,135 Md€. Une somme très importante qu'il convient de rapporter au nombre d'habitants (plus d'1,5 million en Seine-Saint-Denis). La dette par habitant en 2013 atteint donc 740 €. En région parisienne, seul le Val-d'Oise est plus endetté (836 € par habitant). « Nous sommes aussi moins endettés que des départements comme le Var ou les Alpes-Maritimes, qui ont pourtant moins de collèges à financer », indique Stéphane Troussel, président PS du conseil général. Le département doit aussi financer des dépenses d'aide sociale obligatoires (1,187 Md€ en 2013, dont 34,7 % pour le RSA, qui compte 77 000 bénéficiaires dans le 93). « La dette a doublé, elle devient abyssale. Il va bien falloir se poser la question de qui va payer », dénonce Bruno Beschizza, maire UMP d'Aulnay et candidat aux départementales.

Plus de 14 ans pour rembourser

Déjà lourdement endetté, le département souffre aussi d'une capacité de financement plus faible, ce qui rend difficile un désendettement rapide. Il faudrait en effet 14 ans et 7 mois au conseil général pour rembourser sa dette, si on la rapporte à ses possibilités d'autofinancement. C'est la durée la plus longue en région parisienne. Les Hauts-de-Seine n'auraient besoin que de 7 mois pour rembourser, et même pour le Val-d'Oise, plus endetté, il faudrait moins de 13 ans. « On dit qu'on est dans le rouge quand on dépasse les 15 ans, se défend Stéphane Troussel. Et pour la première fois, nous réduirons notre recours à l'emprunt en 2015. » L'emprunt annuel, qui était d'environ 100 M€, était monté à 147 M€ en 2014 pour financer la construction ou la rénovation de 12 collèges. « En 2015, on réduira à 83 M€ notre emprunt annuel, grâce à la provision pour nos emprunts toxiques remboursés par anticipation fin 2014 », poursuit Stéphane Troussel.

395 € d'impôts par habitant

Le président du conseil général assure aussi que ce désendettement progressif se fait sans hausse d'impôts. Pourtant, la somme d'impôts locaux par habitant dans le 93 est passée de 286,27 € en 2008 à 395 € en 2013, soit une hausse de 37,98 %. Seuls les Hauts-de-Seine sont plus imposés (441 € par habitant). « Il s'agit d'une hausse de la totalité de la fiscalité locale. Sur la part départementale, la seule que l'on vote, le taux n'a pas augmenté en 2014 et n'augmentera pas en 2015 », assure Stéphane Troussel.

Source : Le Parisien

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #93 Infos

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

RW 18/03/2015 17:17

Vu la proportion astronomique de logements sociaux dans le département, comment ne pas être surpris par cet endettement massif ?
Et qui doit rembourser ? Le citoyen solvable... Merci, vraiment.