Qui va payer pour le passe Navigo au tarif unique de 70 euros ?

Publié le 13 Février 2015

Qui va payer pour le passe Navigo au tarif unique de 70 euros ?

Et si le financement du passe Navigo au tarif unique de 70 € par mois à partir de septembre tournait au casse-tête, voire au piège ? S'il n'est pas question de revenir sur cette mesure phare annoncée à grand renfort de publicité -- les électeurs éliront leur nouveau conseil régional en décembre --, il s'avère que la facture sera bien plus élevée que celle annoncée. Le sujet sera mis sur la table à l'occasion du conseil d'administration du Syndicat des transports d'Ile-de-France (Stif), par le biais d'une étude réalisée par le cabinet 2b2p, spécialiste des questions de transport collectif.

Selon cette étude, les pertes de recettes occasionnées par la mise en place du tarif unique en année pleine, donc à partir de 2016, s'élèveraient à 485 M€, près de 20 % de plus que les 400 M€ initialement avancés par l'exécutif régional dirigé par Jean-Paul Huchon (PS). On frôle donc les 500 M€, ce qui correspond aux estimations du coût du dispositif avancées par la droite régionale, qui n'a eu de cesse de dénoncer « un tarif électoral qui entrera opportunément en vigueur trois mois avant les élections ». Le passage au tarif unique n'est financé qu'à hauteur de 210 M€ par le relèvement du taux du versement transport, acquitté par toutes les entreprises franciliennes de plus de dix salariés. Le reste, au moins 275 M€ et même 313 M€ d'après l'UMP (qui y ajoute le coût des dézonages pendant les vacances), reste à la charge de la région.

Or, pour le moment, Jean-Paul Huchon, par ailleurs président du Stif, n'a pas expliqué précisément où il comptait trouver cette grosse somme, évoquant seulement des « économies » à réaliser dans le budget régional. Des économies sur quoi ? Jean-Paul Huchon, qui ne veut fâcher personne, se refuse à citer le moindre exemple, laissant juste entendre qu'il ne touchera pas aux compétences essentielles (lycées, formation professionnelle, transports, aménagement du territoire...). « Soyons sérieux ! Sur un budget de 5 Mds€, on arrivera bien à redéployer certaines sommes... Nous devrions aussi bénéficier de nouvelles ressources dans la loi de finances 2015, le Premier ministre s'y est engagé. Surtout, le passe unique va faire un appel d'air : il y aura plus de voyageurs, donc des recettes supplémentaires. » Combien de voyageurs en plus, au risque, en passant, de saturer certaines lignes avant leur modernisation ? Personne ne peut encore le quantifier...

Du coup, Valérie Pécresse, pavoise : « C'est un truc de dingue ! Comment Jean-Paul Huchon va-t-il faire pour réduire les dépenses de 300 M€, ce qui équivaut à 12,5 % du budget de fonctionnement de la région, en une seule année alors qu'il a été incapable de faire un centime d'économies en dix-sept ans de mandat ? ». Pour la candidate, désormais investie, de l'UMP aux régionales, « tout ceci montre bien que le tarif unique est un cadeau empoisonné ».

Source : Le Parisien

Rédigé par Aulnaylibre !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

RW 13/02/2015 13:10

Aurons-nous un éclaircissement de la part des écolos locaux ?
Le Pass Navigo à tarif unique est en effet leur bébé, si je puis dire, fruit d'une promesse de campagne.
http://elus-idf.eelv.fr/passe-navigo-a-tarif-unique-une-avancee-historique-pour-sa-mise-en-place-a-la-rentree-2015/