Grève dans les écoles de Seine-Saint-Denis ce 3 février 2015

Publié le 3 Février 2015

Grève dans les écoles de Seine-Saint-Denis ce 3 février 2015

Au moins 85 écoles fermées, environ 60 % d'instits en grève : le mouvement national des enseignants devrait être particulièrement suivi aujourd'hui dans les écoles primaires et maternelles du département, selon le Snuipp FSU, principal syndicat d'enseignants du premier degré. Le ministère de l'Education nationale tablait, lui, sur 10 % de grévistes au niveau national aujourd'hui dans le 1er degré, mais ne donnait pas de chiffres sur la mobilisation attendue dans chaque département. Elle devrait toutefois être beaucoup plus importante dans le 93. Une participation locale qui s'explique par la situation particulière de Seine-Saint-Denis, selon Rachel Schnieder, déléguée du syndicat : « dans le 93, l'investissement est nettement insuffisant au regard des moyens », estime-t-elle.

247 postes d'instits doivent être créés dans le département à la rentrée 2015, selon les premiers calculs de la direction académique. « Les simples besoins démographiques, avec l'augmentation de la population à Saint-Ouen, Saint-Denis ou Aubervilliers, nécessitent d'ouvrir 340 classes à la rentrée », estime Rachel Schnieder. Son syndicat a aussi chiffré d'autres besoins, notamment pour appliquer le dispositif « plus de maîtres que de classes » dans les réseaux d'éducation prioritaire (REP +), pour améliorer les remplacements, augmenter le nombre de conseillers pour la formation des profs stagiaires ou contractuels... Au total, 1 150 postes sont nécessaires, selon le Snuipp.

Parmi les villes fortement mobilisées, La Courneuve, Les Lilas et L'Ile-Saint-Denis devraient atteindre 80 % de grévistes. Dans les grandes villes comme Montreuil et Saint-Denis, le taux sera de 60 %, au niveau de la moyenne départementale.

A Saint-Denis, une vingtaine d'écoles devraient rester fermées ce matin. Dans cette ville, des parents d'élèves en colère ont créé le Ministère des Bonnets d'ânes pour dénoncer les ratés de l'Education nationale. Ils soutiennent la grève des enseignants aujourd'hui. « 340 postes, c'est le très strict minimum nécessaire », estiment les parents, qui continuent à manier l'ironie : « Nous sommes très inquiets pour notre ministre : alors que tous les enfants de plus de 7 ans savent que 247 est plus petit que 340, elle n'a pas l'air d'être au courant... »

Source : Le Parisien

 

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Education

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

electricite paris 15/02/2015 12:08

J'apprécie votre blog , je me permet donc de poser un lien vers le mien .. n'hésitez pas à le visiter.
Cordialement