Des associations écrivent au maire d’Aulnay-sous-Bois Bruno Beschizza sur le bétonnage et la révision du PLU

Publié le 23 Février 2015

Des associations écrivent au maire d’Aulnay-sous-Bois Bruno Beschizza sur le bétonnage et la révision du PLU

Vous trouverez ci-dessous un communiqué du président d’Aulnay Environnement René-Augustin BOUGOURD.

Monsieur le Maire,

Le 3 février 2015, les représentants des associations aulnaysiennes intéressées aux problèmes du développement urbain se sont réunis et ont décidé de vous présenter deux demandes:

1/ L'adoption dans les meilleurs délais en conseil municipal d'un moratoire sur les constructions nouvelles.

Avec la multiplication des projets, on voit que le "bétonnage" qui a alimenté le débat électoral du printemps dernier se poursuit de plus belle. Certains projets sont autorisés, d'autres sont refusés en vertu d'un sursis à statuer, selon des critères qui demeurent opaques. Le moratoire vise à obtenir une lisibilité suffisante. Ce moratoire prendrait la forme d'une annulation des modifications du PLU de 2009 concernant les zones UG (pavillonnaire) et UD (intermédiaire), soit 75% du territoire de la ville. Cela n'interdirait pas les constructions conformes au PLU de 2008, 2015 ne doit pas être une année blanche car des logements nouveaux sont assurément nécessaires.

Cette demande est motivée par le constat des effets extrêmement négatifs de ces dispositions de 2009 qui permettent en zone UG des divisions de terrain entraînant la destruction des espaces verts, des arbres remarquables et de la biodiversité, aggravant l'imperméabilisation des sols et l'exposition aux risques naturels.

En zone UD, l'extension de la bande de constructibilité passée de 14 à 19 mètres se fait au détriment des riverains et de tous les usagers, les constructions se faisant au ras du trottoir: encaissement des rues, insuffisance des trottoirs, engorgement de la circulation. La maximalisation du nombre de logements, induisant la création de deux sous-sols de parking, majore là aussi les risques liés à la circulation des eaux souterraines et aux inondations.

2/ La mise en place au plus vite de la concertation pour la révision du PLU. Ce qui est annoncé nous paraît encore confus. Le temps qui passe est préjudiciable à la sérénité de débats techniques méritant calme et pédagogie. Les décisions ne doivent pas se prendre dans une urgence peu propice au travail collectif que vous dites souhaiter.

Pour cela, il faut:

  • que nous soient préalablement communiqués les dossiers de base (La définition des objectifs poursuivis et celle des modalités de concertation, les documents SDRIF, PLH, CDT, ANRU, SDUC, Plan de préemption des baux commerciaux, les études en cours du plan de circulation…)
  • que soit mis en place sans délai un groupe de travail, dans lequel les signataires représenteront leur association, associés aux autres acteurs que la municipalité invitera
  • que le travail de ce groupe, dont les réunions seront au minimum mensuelles, soit organisé en différents chapitres ( besoins et création de logements, besoins d’équipements, plan général d'urbanisme, vitalité et maillage du commerce local, circulation, lutte contre les inondations..… )
  • que ce travail s'articule avec celui des conseils de quartiers, d'où remontera la perception locale des problèmes.

Bien sûr, ce travail, qui doit être entrepris dès ce printemps, ne peut être confondu avec l'enquête publique qui ne pourra avoir lieu qu'en fin d'année.

A nos yeux, c'est à ce prix qu'on pourra parler d'une vie démocratique effective dans notre commune, pour une ville pensée et développée dans l' intérêt des habitants, présents et à venir.

Veuillez agréer, Monsieur le Maire, l'expression de nos meilleures salutations

Aulnay Environnement X

Collectif Mitry Croix Nobillon

Capade ?

Association de défense des riverains rue F. Herbaut/impasse des marroniers

Rédigé par Aulnaylibre !

Publié dans #Urbanisme

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

yousri 24/02/2015 09:07

meme la nature ne leur resiste pas, au quartier mitry, la morée perd tous ses buissons et tous ces arbres, pour des questions de "securité, au gros saule pareil, plus de nature dasn certains coins, par contres les coins allergenes, dont la decoupe a ete demandee par les gens walou, au moins c est pas le jardinage qui pesera ds les finances de la ville